Les moissons du ciel - la critique du film

Les raisins de la lumière

Le 31 juillet 2017

Avant de se taire pendant près de vingt ans, Terrence Malick avait en 1979 enflammé le ciel et les toiles avec un chef-d’œuvre à la fois épique et minimaliste, de toute beauté.

Galerie Photos

Le choix du rédacteur

Vos avis

  • 13 juin 2010, par Frédéric Mignard

    Splendide, cela va sans dire. J’ai hâte de le retrouver en version restaurée, et au Max Linder, s’il vous plaît. Désolé pour la pub, mais bon...

  • 13 juin 2010, par roger w

    Loin de moi l’idée de remettre en cause le talent visuel et formel du cinéaste Terrence Malick, mais une fois de plus ce très joli diaporama de blés battus par les vents est d’un ennui absolu. Les personnages sont inconsistants et les saynètes se succèdent sans véritable lien narratif au point que l’on décroche rapidement. Au moins, on peut dire que le cinéaste a une thématique et un style bien à lui puisque l’on retrouve les mêmes qualités et les mêmes défauts dans le très surestimé Nouveau monde, un autre puissant somnifère, non remboursé par la Sécu.

  • 12 juillet 2013, par Terrence Baelen

    Dès ses premiers films, Malick savait filmer les émotions. Toutes les émotions. Magistral.

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?