Critique

CINÉMA

Les seigneurs de Dogtown - la critique

Skateboard rules

Le 25 février 2009

L’enfer du dimanche, par Catherine Hardwicke.

  • rotary 23 juillet 2005
    Les seigneurs de Dogtown - la critique

    Dans le monde, il y a plus de béton
    que de bons spots de surf

    En 1975, une sécheresse exceptionnelle sévit en Californie. Jay Tony et Stacy ont 16 ans et vivent dans un ghetto blanc, plus ou moins misérable, à Venice beach. Ce sont déjà des surfers émérites. Quand il n’y a pas de vagues, ils retrouvent les sensations de glisse sur leur skate board. La sécheresse impose que les piscines privées soient vidées. Jay Tony et Stacy ont un jour l’idée de s’introduire dans les propriétés inoccupées et de faire du skate dans les piscines vides. Le fond parfaitement arrondi leur permet d’inventer des figures acrobatiques incroyables. Ils deviennent en quelques mois les meilleurs skaters du monde. Sponsorisé par des fabriquants de planche, Tony et Stacy gagnent toutes les compétitions internationales, tandis que Jay refuse les propositions qui lui sont faites et s’enfonce dans la délinquance. Leurs chemins se séparent. Mais la culture de la glisse et des sports extrêmes qu’ils ont créée va se répandre dans le monde entier.
    C’est la version skate de "That thing you do". Intrigue psychologique crédible et reconstitution sympathique des années 70 . Un petit film qui réussit bien à restituer l’esprit frondeur et impulsif de ces ados risque-tout.

    mon avis est sur le forum avoir-alire
    ICI

    Bonne lecture !

Votre avis

Votre note :
1 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

aVoir-aLire.com, dont le contenu est produit bénévolement par une association culturelle à but non lucratif, respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. Après plusieurs décennies d’existence, des dizaines de milliers d’articles, et une évolution de notre équipe de rédacteurs, mais aussi des droits sur certains clichés repris sur notre plateforme, nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe. Ayez la gentillesse de contacter Frédéric Michel, rédacteur en chef, si certaines photographies ne sont pas ou ne sont plus utilisables, si les crédits doivent être modifiés ou ajoutés. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.