Gaumont/Columbia/Tristar Home Video

Inscrivez-vous et/ou connectez-vous pour vous inscrire à nos alertes Gaumont/Columbia/Tristar Home Video

Big fish - la critique

Une histoire de mythomane déjantée et romantique : du bonheur en bobines...

Le mépris - Jean-Luc Godard - critique

Un "movie-movie" (film sur un film) où la question "qu’est-ce que l’amour"...

Swimming pool - la critique

Une œuvre ambiguë, troublante, taillée à la mesure de la comédienne fétiche du...

Jurassic Park - la critique du film

Le film qui a enflammé l’imagination de la planète. Jurassic Park n’a pas...

De sang-froid - Richard Brooks - critique

Deux petits malfrats qui sortent de prison envisagent de monter un gros...

Les Tontons Flingueurs - Georges Lautner - critique

Faux film, mais vrai festival d’acteurs et de bons mots audiardiens, Les...

Les parapluies de Cherbourg - Jacques Demy - critique

Demy marque son époque en inventant la comédie musicale à la française.

Taxi driver - critique du film

Une terrifiante entrée dans le processus de la folie paranoïaque.

Dead Zone - la critique du film

Une très bonne adaptation du célèbre roman de Stephen King. Tous les thèmes...

OSS 117, Le Caire nid d’espions - la critique

Série B assumée à l’excès, les aventures amusantes, rétros et franchouillardes...

Son frère

Chéreau, toujours aussi bouleversant fait à nouveau éclater les valeurs...

Bad boys II - la critique du film

Dix bonnes raisons de regarder Bad boys II.

Hellboy - la critique

La montagne Hellboy accouche d’une souris. Immense déception...

Panic room - la critique

Effets numériques parfaitement dosés, distribution irréprochable : l’angoisse...

Spider-man 2 - la critique + le test DVD

Le superhéros en proie au doute. Raimi confirme, en mieux, dans un film qui...

Spider-Man - la critique

Jubilatoire, intelligent, impressionnant, drôle !

Gothika - la critique

Un maelström ectoplasmique et opportuniste dans le genre thriller...

Furtif - Rob Cohen - critique

Furtif ou la négation du cinéma.

Les disparues

Un western qui vire au mélo et s’embourbe dans des clichés courus...