Critique

CINÉMA

Lord of war - la critique

Born to be dead

Le 17 juillet 2014

Grandeur et déliquescence d’un homme sinistre. Viscéralement noir et plutôt polémique.

Galerie photos

  • esdez 8 janvier 2006
    Lord of war - la critique

    Ce film est bizarrement construit comme une copie conforme de l’organisation mondiale de nos sociétés au 21 eme siecle avec une suave saveur de candeur à toute épreuve devenant quasiment jubilatoire lorsque le métrage arrive à son terme.
    Affirmer haut et fort que nos sociétés occidentales se nourissent principalement de la mise en pratique des préceptes du Prince de Machiavel par la bouche d’un individu insignifiant et mièvre est particulièrement retors. Ce sentiment ne s’affirme pas immédiatement mais il prends tout son sel lorsque l’on synthétise ce film.
    Merci messieurs pour cette oeuvre qui devrait passer en boucle chez tous nos "décideurs".

  • Dominique Brunel 18 janvier 2006
    Lord of war - la critique

    Comme on le sait sur avoir-alire, lorsque Romain Le Vern note à 2, cela signifie que le film vaut 3 yeux pour le commun des mortels dont je suis :)...
    Petite précision concernant le gentil flic. Il est gentil, certes, mais jamais on ne prend parti pour lui alors qu’on s’imagine tout à fait dans son rôle, celui du moraliste anti-arme, anti-guerre, anti-méchant. Ses arguments semblent tellement ressassés et vides d’effet face à la vacuité bovine du regard d’un Cage qui ne semble rien comprendre à ce que lui veut le gentil beau gosse. Un peu comme un élu FN qui regarderait médusé un anti raciste déblatérer ses poncifs droitdelhommistes.
    Le frère de Cage, lui aussi, nous met face à notre propre attitude : aurions nous son courage dans une telle situation, ou fermerions-nous les yeux au milieu du danger, pour mieux nous flageller une fois rentré au chaud dans nos chères pénates démilitarisées ?

    Tant de questions et de simples vérités qui nous effleurent parfois, et que nous oublions aussitôt... c’est plus simple de regarder un film.

  • andrebazin 9 mars 2006
    Lord of war - la critique

    Il est des films dont on se demande ce qu’il deviendrait sans leurs acteurs principaux. Est-ce que Scarface serait Scarface sans Al Pacino ? Est-ce que Le Parrain demeurerait Le Parrain sans Marlon Brando et - encore ! - Al Pacino ? De la même façon, que resterait-il de Lord of war sans l’interprétation remarquable de Nicolas Cage. D’un film sur le trafic d’armes, le jeu hallucinée de Nicolas Cage fait une œuvre cinématographique qui dépasse son sujet, aussi polémique qu’instructif. La dénonciation d’une injustice ne donne pas toujours de bons films. Bons sentiments, volonté didactique sont rarement compatibles avec cette mécanique de précision et de subtilité qu’est le cinéma. Quand on accompagne le spectateur, quand on lui explique ce qu’il doit penser, on se perd dans le manifeste, on ne raconte plus une histoire. Andrew Niccol évite cet écueil avec brio. Il retrouve la veine de « Bienvenue à Gattaca », perdue dans « Simone », tout en finesse pour raconter un sujet pourtant lourd. Le scénario fourmille de révélations sur un sujet que le grand public connaît peu. Mais, j’y reviens, la grande trouvaille de Niccol, c’est de laisser les clés du film à Nicolas Cage. Il faut l’avouer, depuis quelques productions bâclées, je croyais de moins en moins à cet acteur génial. Mais comme le diable sorti de sa boite, son interprétation nous saute à la figure et nous saisit aux tripes. Aussi cynique, contradictoire, tourmenté que le monde qui l’entoure, Nicolas Cage n’est pas seulement l’acteur principal du film : c’est le film. On en apprend autant à partir des faits historiques relatés (par exemple, l’éclatement de l’URSS fut l’âge d’or du trafic d’armes) qu’à partir d’une expression de Nicolas Cage. Qu’il soit dévoré d’ambition ou qu’il se regarde avec dégoût, Nicolas Cage n’est rien d’autre que l’image d’une société qui sécrète progrès et destruction, guerre et paix, maladies et vaccins, chimère et bellérophon. Lord of war est le film à voir de ce début d’année.

Votre avis

Votre note :
5 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?