Critique

CINÉMA

Lovelace - la critique du film

Inside the Deep throat bis

Le 7 janvier 2014

Lovelace, film identitaire sur fond abrupt de révolution féministe et de libération sexuelle, surfe sur la tendance vintage et, paradoxalement, dépoussière le modèle traditionnel de la vague « indé » américaine.

Galerie Photos

  • Frédéric Mignard 16 décembre 2013
    Lovelace - la critique du film

    Un biopic, qui restitue esthétiquement finement son époque, mais aussi la psychologie fragile de personnages féminins écrasés par le poids d’une éducation qui les étouffe au coeur d’une société phallocrate complaisante.
    Les intentions passées, l’exercice est cinématographiquement limité. Si Amanda Seyfried est pour une fois autre chose qu’une figure de romance fade, Sharon Stone, elle, semble un peu figée dans le marbre d’un personnage froid, quand James Franco est en roue libre, surjouant avec vulgarité un personnage amoral. Il ne fait d’ailleurs plus que cela. Pour se faire pardonner l’imbuvable Oz ?

Votre avis

Votre note :
3 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?