Critique

CINÉMA

Madame Bovary - la critique du film

Mœurs de province

Le 2 novembre 2015

À l’écran, Madame Bovary revêt ses pires atouts. Tantôt sirène, tantôt silhouette, l’héroïne de Flaubert ne brûle jamais du feu qu’allument les songes. Le long-métrage indiffère, malgré ses emprunts d’ambiances aux films d’époque britanniques et une héroïne miraculeusement ordinaire.

Galerie Photos

Votre avis

Votre note :
3 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?