Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma sœur et mon frère…

Le pendu de Foucault

Le 12 octobre 2017

Dans la lignée des meilleurs Bresson, ce chef-d’œuvre de René Allio permet au spectateur de faire évoluer son point de vue en cours de métrage par le seul pouvoir de suggestion du cinématographe. Un bijou à redécouvrir.

Galerie Photos

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?