Critique

CINÉMA

N.W.A Straight outta Compton - la critique du film

Le 8 septembre 2015

Malgré de vraies qualités, Straight Outta Compton est un film schizophrène, qui finit par devenir ce qu’il n’aurait sûrement pas voulu être : un film de riches en plein dans le système, loin du gangsta rap.

Galerie Photos

  • EXEGETE 29 octobre 2016
    N.W.A Straight outta Compton - la critique du film

    Salut,

    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre critique de "Straight outta Compton" et je suis un peu amusé de certaines de vos saillies. Bien que vous reconnaissiez au film quelques qualités vous semblez reprocher à Dr Dre et Ice Cube (Les producteurs) de s’en être sortis et de vendre du poncif hollywoodien indigeste qui est loin de la réalité du gangsta rap qu’ils ont incarné. Oui et alors ? Où est le problème ? Si c’est de s’en être sorti et d’édulcorer la réalité qu’ils ont vécu dans leurs chairs, qui les en blâmerait et pourquoi ? Qu’est-ce qu’une portée politique aurait ajouté au film alors qu’elle n’est que périphérique au propos. Pourquoi vouloir donner des dimensions que le film lui même effleure à peine et ne prétend pas avoir ? Vous dites : "N.W.A, groupe qui avait de vraies choses à dire, de vraies convictions, ne devient ici qu’un prétexte pour flatter l’égo de ses membres." Ce qu’ils avaient à dire ils l’ont dit dans leurs disques et tout à fait entre nous, ne surestimons pas les "vraies choses à dire" et les "vraies convictions" de jeunes noirs américains de Compton dans les années 80 et 90. A part sortir de la promiscuité des ghettos et percer je ne vois pas la masse critique ou la doctrine éclairée qu’il faudrait leur prêter. NWA n’est pas Public Enemy qui avait, pour le coup, une démarche politique et militante assez structurée. Quand à l’inflation de l’égo que vous pointez, j’aimerai bien savoir en quoi cela constitue une tare insurmontable qu’on ne saurait mettre en perspective ? Ce qu’ils ont accompli leur appartient, leur réussite n’a pas été usurpée, ce ne sont pas de sombres imposteurs pistonnés et injustement adoubés. Et puis, la morale que vous réprouvez tant, à savoir qu’on peut partir de rien et réussir, doit servir d’exemple à une communauté noire américaine ostracisée par tellement de maux. J’attends de voir ce que pourrait valoir un film de Mathieu Kassovitz sur NTM ou un biopic d’Olivier Cachin sur IAM. Evidemment vous m’arguerez que votre objectivité sera inébranlablement la même.Dans tous les cas bien à vous et bonne continuation.

Votre avis

Votre note :
1 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?