Critique

CINÉMA

Oboroyo no onna / la femme des brumes

Le sens des responsabilités

Le 4 novembre 2013

Etonnante respiration, intensité de l’observation et empathie qui ne brouille pas les sens. Un sommet du shomin geki par un cinéaste encore méconnu en France mais considéré comme le représentant par excellence du genre : Heinosuke Gosho.

Galerie Photos

Votre avis

Votre note :
0 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?