Critique

CINÉMA

Une auberge à Osaka (Osaka no yado) - La critique

Sur le quai

Le 20 juin 2015

Dans ce chef-d’œuvre du shômingeki renouvelé Gosho est un observateur attentif, intensément impliqué émotionnellement mais sachant accorder leur place aux gestes quotidiens et aux objets non signifiants. 
Sa vive sensibilité sociale prend la forme d’une sympathie active avec des personnages dont aucun n’est héroïsé mais qui sont simplement admirables et émouvants

Galerie Photos

Votre avis

Votre note :
0 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?