Critique

CINÉMA

Play time - la critique

Le monde magique de M. Tati

Le 15 juillet 2014

Retour sur un film-événement sorti en 1967, le dernier de Jacques Tati qui y a insufflé tout son génie.

Galerie Photos

  • virginierab 31 janvier 2006
    Play time - la critique

    Tati filme la ville moderne, organisée jusqu’à l’absurde dans un enchevêtrement d’escaliers roulants, de véhicules qui tournent en rond, de bureaux vitrés, de bureaucratie kafkaïenne...

    Le personnage principal du film n’est pas Monsieur Hulot qui se perd, se retrouve et se reperd dans le dédale de la ville du futur : c’est la ville elle-même, prosopopée improbable et omniprésente.

    La démonstration de Tati garde toute sa force aujourd’hui ; elle est même plus que jamais d’actualité. Autant certaines œuvres du réalisateur français ont mal vieilli, autant cette version, certes restaurée, continue de viser juste.

    Dans un décor aussi gigantesque que sublime (rendu d’autant plus saisissant par les contre-plongées et les plans décadrés de Tati), le ballet de la ville, non sans rappeler celui des abeilles dans une ruche, est à la fois une grande œuvre cinématographique et une réflexion sociologique magistrale.

    Et parfois, dans le métro ou dans la rue, dans un aéroport ou dans mon bureau, il m’arrive de devenir une sorte de Monsieur Hulot en observant le spectacle de la ville, sorte de créature du Docteur Frankenstein tentaculaire qui aurait fini par mener une vie propre. Et immanquablement, je repense à "Playtime".

Votre avis

Votre note :
2 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?