Critique

CINÉMA

Rodin (Cannes 2017) - la critique du film

L’Ombre des femmes

Le 24 mai 2017

Jacques Doillon libère toutes ses obsessions et hantises dans un drame sentimental faussement dépouillé. En filigrane, une superbe expérimentation sur la matière, la transcendance et l’amour impossible.

Galerie Photos

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?