Critique

CINÉMA

Stella, femme libre - la critique

Stella : nouvelle vague

Le 10 juillet 2012

Un mélodrame d’une rare force, qui préfère à la fadeur des élans romantiques l’âpre noirceur de la tragédie grecque

Galerie Photos

  • Claude Rieffel 19 juin 2012
    Stella, femme libre - la critique

    Malgré la splendeur de la photo noir et blanc et un soin évident apporté à la composition des plans, Cacoyannis réussit à donner à son deuxième long-métrage un côté rugueux, presque documentaire, en particuliers dans les séquences finales où il mêle ses acteurs à la foule du défilé de la fête nationale. Emule de Rossellini, il affronte franchement le mélo et le folklore mais en évitant de « boucler » son film. Mélina Mercouri, déjà célèbre au théâtre, crève l’écran dans ce premier rôle au cinéma mais n’écrase pas ses remarquables partenaires Giórgos Foúndas (Míltos), Voula Zouboulaki (Anetta), ou encore la grande chanteuse Sofía Vémbo (María, la propriétaire du Paradis).

Votre avis

Votre note :
1 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?