Critique

CINÉMA

Train de luxe – la critique du film

Première classe

Le 10 septembre 2016

Avant de devenir le chantre de la screwball comedy, le grand Howard Hawks signait une œuvre burlesque mineure. Où le cabotinage de John Barrymore ne suffit pas à garder sauf l’édifice filmique, trop souvent vampirisé par son homologue le théâtre.

Galerie Photos

Votre avis

Votre note :
0 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?