Critique

LIVRE

Une vie de boy - la critique du livre

Le 2 mai 2002

Référence, en matière de littérature "coloniale", Une vie de boy fait figure de témoignage, dans une société où les relations inter-raciales étaient enfouies dans un discours lénifiant imposé par les Blancs. Ferdinand Oyono signe là un véritable symbole, qui, plus de quarante ans après, reste toujours d’actualité.

Votre avis

Votre note :
1 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?