12 and Holding - la critique

Burning for you

Le 10 août 2017

Après l’excellent L.I.E. en 2003, Michael Cuesta confirme son talent pour filmer l’adolescence

Galerie photos

Vos avis

  • 3 février 2013, par Frédéric Mignard

    Parmi les pépites dérangeantes du cinéma indépendant américain, 12 & Holding donne dans le Todd Solondz, entre Happiness et Palindrome. Le cinéma comme on aime le voir tous les jours...

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?