Critique

CINÉMA

D’acier - la critique

Le 4 juin 2013

Galerie Photos

  • Claude Rieffel 24 août 2014
    D’acier - la critique

    Adapté d’un roman de Silvia Avallone, le second film de fiction de Stefano Mordini, après "Provincia meccanica" (2005), cherche manifestement à échapper aux pièges de la "tranche de vie" et du constat sociologique au profit d’une espèce d’immersion contemplative. La splendide photo du regretté Marco Onorato (collaborateur fidèle de Garrone) et un formidable travail sonore qui rend volontairement les dialogues en partie inintelligibles (un effet malheureusement gâché par les sous titres) célèbrent l’éblouissement de l’été et magnifient la beauté des paysages industriels de Piombino et de hauts fourneaux filmés comme objets d’une fascination d’ordre quasi sacré. Récit et personnages n’émergent pour ainsi dire que par bribes de ce tableau atmosphérique empreint d’une mélancolie lancinante, presque apaisée, mais n’en existent que plus intensément. Surtout la radieuse protagoniste, interprétée par Vittoria Puccini, et le grand frère, fragile "héros positif" incarné par Michele Riondino. Un très beau film, tout en douceur, lucide mais évitant les effets d’intimidation généralement associés à ce genre de sujets.

Votre avis

Votre note :
1 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?