Critique

CINÉMA

Cinquante Nuances de Grey (Fifty shades of Grey) - la critique du film

The walk of shame

Le 11 février 2015

Mirage adolescent, Cinquante nuances de Grey n’a de sulfureux que sa réputation.

Galerie Photos

Vos avis

  • 12 février 2015, par Marla

  • 6 juillet 2017, par birulune

    C’est un peu normal de ne pas tomber dans le graveleux... Les scènes d’amour sont là pour suggérer plus que pour montrer et là se trouve le vrai sujet du film. Hors coït comment fait-on pour construire une histoire d’amour ? Le guide est utile ( apprend à me toucher et a me parler et surtout surtout surprend moi !) mais bon avec 8 ou 9 zéro sur son livret A il a pas trop de mal à faire chavirer Anastasia de par sa puissante confiance en lui ( il achète tout et quand il veut:banque, compagnie aérienne) et aussi sa capacité à donner un peu de cette étrange chose que l’on nomme Amour Vache.
    À-peu-près tout sonne juste.
    Avec cette idée grandiose de rabaisser la sexualité a son pire aspect ( prendre du plaisir à faire souffrir son partenaire) on prend le schéma a l’envers et c’est très bien pensé !
    On fait pas dans la dentelle.
    On attend longtemps que le Christian lâche enfin le steak ( se montrer tel qu’il est réellement) et l’histoire commence vraiment.
    La part sombre de chaque homme dans la relation amoureuse est divinement abordée:la belle doit morfler un peu avec des mots ou le fouet peu importe ON EST TOUS DES SALAUDS EN AMOUR et
    Voila

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?