Critique

CINÉMA

Happy End (Cannes 2017) - la critique du film

Insensibles

Le 30 septembre 2017

Sur le mode de l’autodérision, Michael Haneke nous ressert tous ses vieux leitmotivs dans un best-of satisfait et acrimonieux. Petit jeu de massacre en territoire bourgeois aussi réflexif que stérile.

Galerie Photos

Votre avis

Votre note :
4 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?