Critique

CINÉMA

L’équipier - la critique

Plein phare

Le 20 mars 2014

Où l’on constate que le cinéma français peut encore se faire mélodramatique sans être lourd et romantique sans être mièvre.

Galerie photos

  • 7 novembre 2004
    L’équipier - la critique

    très très bien ........que d’émotions !!!! Bravo
    mais un détail : pourquoi sur le 1er plan de promenade entre Derangére et Bonnaire (vélo à la main dans un ribine) c’est sa main droite qui est handicapée , alors que j’usqu’à présent c’était la gauche ?
    G DE MELLO

    • 8 novembre 2004
      L’équipier - la critique

      Parce que le plan a du être monté a l’envers pour des raisons de raccord au montage !!
      (ce n’est évidement pas une erreur de la script ;-)

  • Caron Alain 16 novembre 2004
    L’équipier - la critique

    J’ai vu ce film au Bastille St Antoine l’image dépassant de l’écran je suis allé demander au projectionniste de rectifier le cadre, il m’a expliqué sans se démonter que des caches avaient été utilisés au tournage ce qui entrainait ce décadrage à la projection. Qu’en est il exactement ?

    La copie était en permanence hachurée comme si on avait gratté la pellicule, sans se démonter toujours,il m’a expliqué que c’était une vieille copie (3 semaines) donc là aussi c’était normal.

    A 6,50 euros la place cela fait beaucoup pour un seul film. Peut être la copie dvd sera t’elle impeccable, du coup on aura plus besoin d’aller en salle.

  • Xiane 21 novembre 2004
    L’équipier - la critique

    Après les choristes, le cinéma français nous offre à nouveau un film, fait de tendresse, de passion contenues. Les sentiments les plus simples, comme les plus violents ne sont pas exacerbés dans des paroles, ou des images sans retenue.
    Ce sont les images de la vie, d’une vie faite de labeur, de joie, de passion , de drames, qui ne s’étalent pas sur la place publique, mais sont authentiques.
    Bravo, pour les images d’Ouessant et de la Jument. Bravo pour l’humour des personages. Bravo pour la façon délicate dont a été traité ce secret de famille. Bravo, enfin, pour le dénouement : ce regard illuminé de l’enfant, qui découvre la photo de son père. Que de pudeur, et de délicatesse !

  • Norman06 21 avril 2009
    L’équipier - la critique

    Passé un peu (et injustement) inaperçu à sa sortie en salles, ce joli film confirme la délicatesse de l’auteur de Mademoiselle, qui signera le très beau Je vais bien, ne t’en fais pas. Drame romanesque classique et sobre mais avec échappées lyriques dans la lignée de Truffaut ou Grémillon. Bonnaire est splendide.

Votre avis

Votre note :
2 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?