Critique

CINÉMA

La guerre est déclarée - la critique

Le 17 août 2012

Galerie photos

  • roger w 7 septembre 2011
    La guerre est déclarée - la critique

    Malgré un sujet plombant, la réalisatrice a su insuffler de la vie, de l’espoir et même des moments drôles dans son film. Très nouvelle vague, terriblement parisien, mais en même temps universel. Un grand bravo à tous les acteurs, formidables.

  • Jujulcactus 21 septembre 2011
    La guerre est déclarée - la critique

    Bien que seulement présent à la semaine de la critique, le film a fait trembler la croisette avant l’été et est arrivé sur les écrans avec une critique unanime, l’attente était donc grande, la déception l’est tout autant. Autobiographique à la base, au final pure fiction, le film prend le parti très intéressant de se centrer sur le combat des parents plus que sur la maladie en elle-même, de même la réalisatrice a la bonne idée de dire d’emblée que son fils en a terminé avec la maladie, et ne nous rends ainsi pas otage de ses émotions. Sujet lourd mais énergie débordante, on sent beaucoup de sincérité dans le propos, une envie de partager, de ne pas montrer que le côté mélodramatique... En fait toutes les idées et les initiatives de Valérie Donzelli sont bonnes et louables, le seul problème c’est qu’à l’écran ça ne fonctionne pas. L’aspect « bric à brac » de la mise en scène en est le parfait exemple, il manque une cohérence d’ensemble, une tonalité ... Les effets de style sont souvent hasardeux, comme la voix off, et le jeu des acteurs souvent approximatif. Le principal défaut du film réside dans ses dialogues, des personnages qui parlent comme on écrit, on y croit pas, il n’y a aucune spontanéité et l’émotion ne passe pas ... Sincère et plein de belles promesses à la base « La guerre est déclarée » se prend malheureusement les pieds dans le tapis, artificiel et sans cohérence, reste quelques jolies scènes. Une déception.

  • Jean-Patrick Géraud 28 octobre 2011
    La guerre est déclarée - la critique

    D’une intensité peu fréquente chez les jeunes auteurs français, La guerre est déclarée confirme tous les espoirs misés sur la donzelle Donzelli depuis La Reine des Pommes. Le récit nous embarque et nous émeut, sans complaisance ni boboïsme. Certaines scènes sont bouleversantes, comme celle où Adam est amené au bloc, et l’ensemble est porté par une grâce prodigieuse et un sens de la chorégraphie qui n’est pas sans rappeler le cinéma de Jacques Demy. Un merveilleux message d’espoir.

Votre avis

Votre note :
3 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?