Critique

CINÉMA

Notre pain quotidien - la critique du film

Le 29 octobre 2017

Une rareté de King Vidor qui décrit avec lyrisme et sobriété le rêve des laissés-pour-compte de la crise de 1929. Le premier film indépendant du cinéma parlant américain.

Galerie photos

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?