Critique

LIVRE

Rapport sur moi

Prix de Flore 2002

Le 13 novembre 2002

Quand l’autobiographie atteint ce niveau d’exigence, il devient vain d’épiloguer sur les effets de mode. En se délivrant de son enfance par les mots, Grégoire Bouillier s’impose d’emblée comme un écrivain. Un vrai.

  • andrebazin 11 mars 2006
    Rapport sur moi

    “Rapport sur moi” commence par un vaste mensonge. La première phrase du livre est : « j’ai eu une enfance heureuse », puis s’ensuit le récit d’une vie douloureuse, entre mère maniaco-dépressive suicidaire et père passif, frère aux mains baladeuses et amitiés difficiles, amours tumultueuses et mois passés dans la rue, environnement libidineux et pulsions incestueuses, fortunes improbables et dérives en tous genres. Une vie douloureuse, donc, mais guidé par « L’odyssé » d’Homère, Grégoire Bouillier est un exemple de résilience, cette capacité à sortir plus fort de traumatismes passés. La preuve réside dans ce livre, fin, subtil, où l’auteur ne s’apitoie jamais sur son sort grâce à un style tout en retenue. Entre de mauvaises mains, cette autobiographie aurait peu devenir glauque, écueil qu’évite haut la main un écrivain inspiré.

    « Rapport sur moi » commence par un vaste mensonge mais se poursuit avec la plus grande sincérité ; une sincérité sans fioritures et bouleversante.

Votre avis

Votre note :
1 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

aVoir-aLire.com, dont le contenu est produit bénévolement par une association culturelle à but non lucratif, respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. Après plusieurs décennies d’existence, des dizaines de milliers d’articles, et une évolution de notre équipe de rédacteurs, mais aussi des droits sur certains clichés repris sur notre plateforme, nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe. Ayez la gentillesse de contacter Frédéric Michel, rédacteur en chef, si certaines photographies ne sont pas ou ne sont plus utilisables, si les crédits doivent être modifiés ou ajoutés. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.