Critique

CINÉMA

Shame - la critique

Le journal (intime) du hard

Le 12 février 2016

Steve McQueen aliène une fois de plus le corps de Michael Fassbender à ses nécessités bestiales, en s’intéressant au thème de l’addiction sexuelle. Une fable un peu lisse et distante, qui fait toutefois exploser à l’écran un véritable corps de cinéma.

Galerie Photos

  • Frédéric Mignard 10 décembre 2011
    Shame - la critique

    Une oeuvre, certes froide et clinique, qui parvient toutefois à retranscrire, dans son enfer de sexe, une indicible souffrance... Rarement le poids du passé aura été aussi douloureux à l’écran, sans jamais se révéler dans l’explicite. Michael Fassbender est puissant, Carey Mulligan bouleversante. Quant au score de Harry Escott (très proche d’une musique de David Julyan), il nous tire dans les caveaux de la mélancolie.
    Une très belle oeuvre.

  • roger w 11 décembre 2011
    Shame - la critique

    Désagréable à regarder, le film de Steve McQueen l’est assurément. Froid et même glacial, aussi. Dire que l’on prend plaisir à le regarder serait mentir, mais il dégage tout de même un terrible mal-être qui finit par toucher. Si l’on ne saura jamais ce qui est la cause du malaise des deux personnages, le cinéaste donne quelques indices qui nous invitent à la réflexion. Aidé par une superbe réalisation et une interprétation couillue de Fassbender, le film finit par emporter le morceau. Il n’en demeure pas moins une oeuvre rude et plutôt désespérante.

Votre avis

Votre note :
7 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?