Critique

CINÉMA

Black book - La critique

Le 13 mai 2011

Galerie Photos

  • harry carasso 30 novembre 2006
    Black book - La critique

    Bravo, M. Le Vern, d’accord avec vous à 100%% en ce qui concerne BLACK BOOK.J’ai rarement vu un film aussi "plein"
    Sauf lorsque vous qualifiez le plan final d’actuel et évocateur. M. Verhaegen vous a annoncé la couleur dès le début du film : un sous-titre indiquant la date d’Octobre 1956. Les soldats israéliens qu’on voit évoluant sur le plan final ne se massent pas devant les miradors du "Mur", mais se rassemblent pour foncer vers le canal de Suez, en accord avec la France et la Grande Bretagne. Ce qui veut dire que le bazar a recommencé, onze ans après la "Libération".
    J’y étais, en 1956.
    Seconde et denière remarque, il est amusant de voir Carice Van Houten -extraordinaire - sucer par deux fois du chocolat. Vous savez ce qu’évoque le nom de Van Houten ? la poudre de cacao, précisément... Voulu ou pas, je n’en sais rien mais je le signale.
    harry carasso

  • giridhar 30 juillet 2007
    Black book - La critique

    Au premier abord, le sujet évoque "Une lueur dans la nuit" de David Seltzer. Mais toute ressemblance entre les deux films disparaît très rapidement, tant l’oeuvre de Paul Verhoeven renvoie celle de son confrère au rang de petite bluette superficielle. On ne sait trop quelle qualité porter au pinacle, tant l’équilibre et la transcendance se manifestent dans tous les aspects de la création. A travers le destin hors normes d’une femme ordinaire, l’histoire visite, avec une inspiration emplie de gravité et d’émotion authentique, la barbarie nazie, la rédemption par l’amour, la bassesse humaine, le double-jeu, l’interpénétration permanente de l’ombre et de la lumière, le miroir des apparences, et tout cela dans une construction dramatique haletante, excitante, bouleversante de la première à la dernière minute. L’oeuvre n’est pas tour à tour un film d’espionnage, de guerre, de passion, de suspense, de tragédie humaine. Elle intègre à chaque instant toutes ces composantes à la fois, portées, qui plus est, par des acteurs peu connus, qui donnent une crédibilité totale à ces événements inspirés de faits réels. Grâce à un jeu d’une subtilité rare, Carice van Houten habite son personnage avec une intensité permanente, tout en se montrant d’une sobriété extrême. Délaissant les mutants futuristes de l’excellent thriller "Total Recall" et les bestiasses ridicules de "Starship Troopers", Verhoeven nous offre une fresque troublante, sauvage, mais profondément humaine de l’une des périodes les plus sombres de l’histoire. Inoubliable.

    Voir en ligne : Un Livre noir inoubliable...

  • Norman06 22 avril 2009
    Black book - La critique

    Un nanar de première grandeur, excessivement loué par une certaine critique aveugle dans sa politique des auteurs. Scénario incohérent malgré l’alibi du "d’après une histoire vraie", musique qui surligne l’action, coups de théâtre frisant le ridicule. Un ratage dans la carrière d’un bon cinéaste.

Votre avis

Votre note :
9 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?