Critique

CINÉMA

Et puis les touristes

Auschwitz mon amour

Le 14 mai 2008

En allant à la recherche du passé avec un regard contemporain, le réalisateur se questionne sur le devoir de mémoire et dessine sa propre identité, marquée par les horreurs du passé et l’envie de reconstruire. Une démarche louable qui manque toutefois de la profondeur qui aurait pu (et dû !) en faire un métrage inoubliable.

Le choix du rédacteur

  • Norman06 29 avril 2009
    Et puis les touristes

    Cette œuvre respectable mais formellement moyenne est le prototype d’un cinéma « politiquement correct » que l’on aimerait soutenir davantage, n’était la facture télévisuelle qui tient lieu de mise en scène.

Votre avis

Votre note :
1 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

aVoir-aLire.com, dont le contenu est produit bénévolement par une association culturelle à but non lucratif, respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. Après plusieurs décennies d’existence, des dizaines de milliers d’articles, et une évolution de notre équipe de rédacteurs, mais aussi des droits sur certains clichés repris sur notre plateforme, nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe. Ayez la gentillesse de contacter Frédéric Michel, rédacteur en chef, si certaines photographies ne sont pas ou ne sont plus utilisables, si les crédits doivent être modifiés ou ajoutés. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.