Critique

CINÉMA

Godzilla (2014) : le buzz ne fait pas le bon film, critique

Le 17 mai 2015

Galerie Photos

  • perfecto 11 mai 2014
    Godzilla (2014) : le buzz ne fait pas le bon film, critique

    c quoi cette blague, le film n’est meme pas sorti que tu commence a balancer des critiques sans aucune logique, tu t’es cru chez grand mère toi, tu crois qu’on va avaler ses conneries, sa va c la fête il est cool le weekend tu t’es bien défoncé on dirait. et puis on commence a avoir l’habitude des gas comme toi, critiquer un film en essayant d’influencer les autres, wahou bonjour la mentalité. si tu a trouvé le truc dégueux (et j’aimerais bien savoir ou tu a vu le film) tu te le garde pour toi, c pas ton genre c ton problème, laisse les autres faire leurs avis le jour ou le film sortira se qui n’est pas encore le cas il me semble, en plus.

  • vanhzexen 19 mai 2014
    Godzilla (2014) : le buzz ne fait pas le bon film, critique

    Si quelqu’un me demandait si j’ai aimé Godzilla je lui dirais que non.
    Si l’on me demandait si Godzilla est un bon film, je dirais que oui.
    Si, pour terminer, on me demandait si Godzilla est une réussite, je répondrais partiellement !
    En effet, Godzilla 2014 bénéficie d’un capital sympathie fort grace à l’hommage contemplatif du réalisateur pour sa (ses) creature(s)... L’intégration, les destructions, les combats (trop peu nombreux à mon goût)... Tout ce qui tourne autour des monstres mérite toute mon admiration.
    Par contre, à mes yeux , la faiblesse du film réside sur deux points essentiels : le scénario concernant la partie humaine du film (indigente au possible) et les incohérences trop nombreuses pour être oubliées...
    Ne l’oublions pas, même si nous somme dans un film fantastique, la crédibilité des événements permet de renforcer l’immersion... Hors là, c’est tellement ENORME (et je ne parle pas ici de notre imposant lézard japonais) que les situations en deviennent ridicules et minimise de beaucoup le spectacle.
    Quel dommage... lorsque je repense à la scène des parachutistes glissants dans un ciel apocalyptique avec une musique tout droit sortie de l’enfer... J’en frissonne encore ! Ne serait-ce que pour cette minute d’anthologie ma note est forcement réévaluée vers le haut...

  • Martin Devers 6 juin 2014
    Godzilla (2014) : le buzz ne fait pas le bon film, critique

    Pas d’accord avec vous sur les « ratés » que vous dénoncez. Il me semble, au contraire, que l’indigence humaine que vous regrettez permet de ne pas tomber dans la médiocrité propre aux blockbusters des 90’s, dans lesquels les « petites histoires dans la grande » ne donnaient lieu qu’à d’indigestes déversements sentimentaux.
    Avec Godzilla 2014, Edwards, en fan évident, renoue avec l’univers de la Toho et assume son sujet : la star, c’est le monstre, et les réflexions qu’il induit, point. En faisant très vite capoter les potentielles historiettes (l’enfant dans le métro, celui du tsunami, la mort de Cranston et Binoche...), Edwards semble nous dire avec humour : « rassurez-vous, je ne tomberai pas dans ce piège ». J’ai trouvé cela plutôt bien vu, heureux et soulagé, justement, de ne pas avoir à assister aux niaises « conséquences humaines des destructions » dont vous parlez.
    D’une façon générale, l’ensemble des « défauts » que vous pointez ne sont que respect des codes de la saga Toho : indigence scénaristique, destruction des villes, mythification du monstre... Et il me semble au contraire qu’Edwards dépouille finement son oeuvre des errements de l’immonde Godzilla d’Emmerich et que le film réalise une belle synthèse entre l’univers Toho et le spectaculaire hollywoodien. Ma critique complète est disponible sur le site www.lesheuresperdues.fr

  • oldbrazil 10 juin 2014
    Godzilla (2014) : le buzz ne fait pas le bon film, critique

    Alléché par les allusions à la beauté plastique du flim, aux références à la Guerre des Mondes de Spielberg, je me suis laissé tenté.

    Bien mal m’en a pris.

    Certes, certaines scènes et images sont impressionnantes, esthétiquement réussies. Mais le reste est d’une indigence rare. Par "reste", j’entends le scénario, les acteurs, les effets spéciaux, la mise en scène.
    Le scénario est nul. Si la trame de fond, la lutte de forces de la Nature, est sympathique, les personnages humains et leurs micro-histoire n’ont aucun intérêt, aucune épaisseur. C’est lourd, c’est écoeurant, c’est "us army hollywood".

    Le scénario n’a pas besoin d’être très original, à conditions que les acteurs et la mise en scène fassent passer les émotions.
    Dans Godzilla, les acteurs jouent mal, ou plutôt, ne jouent pas, on ne sait pas très bien.
    La mise en scène confine au ridicule.
    Les effets spéciaux (mine à ciel ouvert, vagues du tsunami, etc.) sont ratés : ils paraissent immédiatement factice. Heureusement, Godzilla est réussi.
    Comment la critique, en général, a-t-elle pu sauver ce navet ? Merci "avoir-alire.com" d’avoir tenté de m’avertir.

  • ggm08 11 novembre 2014
    Godzilla (2014) : le buzz ne fait pas le bon film, critique

    Quel ennui ! C’est la pire chose que l’on puisse dire d’un film !
    Celui-ci se déroule en grande partie dans la pénombre ou dans le noir à peine éclairé de flammes (cela facilite la nullité des effets spéciaux sans doute). L’histoire sans queue ni tête s’enlise et n’en finit pas. Quant aux "bébètes", on les voit le plus souvent par petits bouts, et elles sont carrément ridicules et non crédibles. On dirait un mauvais manga.
    Et il a fallu un gros budget pour commettre ce nanar ?
    Tout le monde n’est pas Spielberg !

Votre avis

Votre note :
7 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?