Critique

CINÉMA

Je suis heureux que ma mère soit vivante - la critique

Le 7 avril 2012

Galerie photos

  • Norman06 4 octobre 2009
    Je suis heureux que ma mère soit vivante - la critique

    Bouleversant, ce drame familial conjugue classicisme et épure d’auteur, deux tendances du cinéma de Claude Miller, ici à son sommet. Faisant écho au personnage de Michel Serrault cherchant sa fille dans Mortelle randonnée, le Thomas composé par Vincent Rottiers est l’un des plus saisissants portraits de fils du cinéma français. Un régal !

  • roger w 7 octobre 2009
    Je suis heureux que ma mère soit vivante - la critique

    Le dernier Claude Miller est un concentré de violence retenue. Violence psychologique, sociale et finalement physique. Bravo à toute l’équipe et au formidable Vincent Rottiers qui nous éblouit de son talent depuis déjà quelques années (Les diables, c’était déjà un sacré film).

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?