Critique

CINÉMA

La vie aquatique

Loufoque des mers

Le 19 janvier 2021

Humour et poésie quelque part entre les aventures du commandant Cousteau et l’absurde le plus total.

La chronique vous a plu ? Achetez l'œuvre chez nos partenaires !

En DVD ou Blu-Ray

  • Acheter sur Cultura
  • Rakuten
  • antawn 24 janvier 2006
    La vie aquatique

    Wes Anderson figure parmi les rares réalisateurs américains qui ont un univers propre, reconnaissable au premier coup d’œil. Le succès de la famille Tanenbaum n’a pas dénaturé le cinéma du réalisateur burlesque, tout en finesse et en dérision.

    Que dire de l’OVNI cinématographique de l’année 2005 ?

    L’histoire : un océanographe sur le déclin découvre qu’il a un fils juste avant sa dernière expédition pour découvrir un improbable requin jaguar qui a déchiqueté son coéquipier de toujours.

    En fait, l’histoire n’est qu’un prétexte à dessiner les contours d’un univers où Bill Murray, grandiose, est le centre autour duquel gravitent des satellites aussi comiques que, par certains côtés, tragiques.

    Outre les explications - foisonnantes - que l’on pourrait faire du film, une scène en résume l’esprit : celle où Bill Murray présente son équipement de plongée muni d’une antenne. Sur fond d’une musique vaguement grotesque, le grand Bill, plus Buster Keaton que jamais, se trémousse de façon hilarante tout en conservant l’air le plus sérieux du monde.

    C’est la grande force du cinéma de Wes Anderson : un comique de situation qui fait mouche à tout coup. La marque d’un grand, tout simplement.

  • Mykelti BuBba 18 juillet 2010
    La vie aquatique

    Le scénario de "The life aquatic with Steve Zissou" reste simple, mais on prend tout de même plaisir à suivre les aventures de ces personnages déjantés et attachants. Bill Murray et Willem Dafoe font merveille, comme à leur habitude. De nombreuses scènes sont hilarantes, notamment la scène d’introduction. En effet, le film repose sur des répliques bien senties : "- Can you hear the Jack Whales singing ? - Beautiful. I wonder what they’re saying. - Well actually that’s a Sludge Tanker over there." ; "If you’re not against me, don’t cross this line ! If yes, do." Ajoutons à cela une bande-originale sympathique, et on a là un film singulier, décalé, assez drôle, et dont on retrouvera l’esprit dans "The Darjeeling Limited".

Votre avis

Votre note :
2 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

aVoir-aLire.com, dont le contenu est produit bénévolement par une association culturelle à but non lucratif, respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. Après plusieurs décennies d’existence, des dizaines de milliers d’articles, et une évolution de notre équipe de rédacteurs, mais aussi des droits sur certains clichés repris sur notre plateforme, nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe. Ayez la gentillesse de contacter Frédéric Michel, rédacteur en chef, si certaines photographies ne sont pas ou ne sont plus utilisables, si les crédits doivent être modifiés ou ajoutés. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.