Mort d’un mathématicien napolitain - La critique

Sept jours en mai

Le 13 novembre 2010

Habité d’une espèce de sérénité désespérée, le premier long-métrage de Mario Martone tente d’approcher le mystère du suicide d’un homme jadis engagé dans les luttes de son temps. C’est aussi, loin du pittoresque, une déclaration d’amour à la ville de Naples.

Galerie Photos

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?