Critique

CINÉMA

Mother - la critique

Ma mère

Le 29 janvier 2010

Portrait de mère complexe et fascinant sur son lit de thriller sombre. Une recette coréenne savoureuse servie par le chef Bong Joon-Ho.

Galerie photos

  • Norman06 31 janvier 2010
    Mother - la critique

    Après le fantastique et la science-fiction, Bong Joon-Ho prouve qu’il maîtrise aussi le genre criminel avec ce polar hors norme, qui débute comme une comédie policière pour basculer vers la plus totale noirceur psychologique et narrative. Un régal !

  • ’Boo’Radley 7 février 2010
    Mother - la critique

    Les molles évolutions d’un mère « prête à tout pour sauver son fils ». Un film réussi dans le style mais ruiné par les poncifs et le comique balourd typique du cinéma sud-coréen. Le récit inutilement embrouillé pour masquer la minceur du propos se traîne deux heures durant, aussi peu palpitant que possible. Soyons cependant reconnaissant à Joon-ho Bong de nous avoir réservé le meilleur pour la fin qui est très belle. Le tout est de l’attendre.

  • roger w 8 février 2010
    Mother - la critique

    Certes on n’ira pas jusqu’à dire que ce film est d’une grande profondeur, mais la maestria visuelle sert toutefois un drame puissant où les exclus sont pour une fois mis en avant et d’où il ressort une grande ambiguïté morale. Le "couple" formé par la mère et son fils n’est pas banal et si l’intrigue traine un peu la patte, c’est pour mieux saisir l’évolution psychologique des personnages. Sans être un chef d’oeuvre, Mother est un exemple de plus du savoir-faire coréen. Ceux qui sont réfractaire à ce cinéma passeront leur chemin.

  • Sébastien Schreurs 8 septembre 2012
    Mother - la critique

    « La danse expiatoire »
    "Mother" reste une oeuvre au-dessus de la mêlée même si le résultat final est un peu frustrant au vu des qualités de "Memories of murder" et "The host", surtout que le cinéaste évoque une fois encore les incompétences de la société sud-coréenne. En dépit de certaines scènes somptueuses, dont le recours magistral à l’ellipse lors de la danse de la mère, Joon-ho Bong, sans grande inspiration, tourne en rond en puisant dans un terreau déjà exploité, celui de "Old boy".

Votre avis

Votre note :
4 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?