Critique

CINÉMA

Saint Amour - la critique du film

D’un père à son fils

Le 2 mars 2016

Septième long métrage de Benoît Delépine et Gustave Kervern, Saint Amour est encore une fois une proposition cinématographique pleine d’audace, de la part d’un duo de réalisateurs qui détonne dans le paysage plutôt sage du cinéma hexagonal.

Galerie Photos

Votre avis

Votre note :
2 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?