Critique

CINÉMA

BlacKkKlansman (J’ai infiltré le Ku Klux Klan) - la critique du film

Retour en pompe

Le 14 août 2018

Un pamphlet anti-Trump qui ne fait pas dans la demi-mesure, et qui s’avère même franchement lourdingue. Heureusement, l’aspect polar, aux relents kitsch et burlesques, fonctionne bien, porté par un casting de choc.

Galerie Photos

  • FafanLeFanu 9 juillet 2018
    BlacKkKlansman (J’ai infiltré le Ku Klux Klan) - la critique du film

    Je n’ai pas encore vu le film. En lisant votre critique je suis surpris de lire que l’humour et le message politique n’y soit pas plus fin. Personnellement je trouve les sketchs que Jordan Peele fait avec Keegan-Michael Key plutôt subtils.

    Avez vous des détails quant à l’implication de Jordan Peele en tant que producteur ? Le film a t-il subi des réécritures (4 scénaristes ça semble beaucoup) ?

  • Julien Dugois 12 juillet 2018
    BlacKkKlansman (J’ai infiltré le Ku Klux Klan) - la critique du film

    Bonjour Fanfan,

    Je n’ai plus d’information sur les étapes d’écriture ni sur la part des producteurs dans celle-ci. Je ne peux pas vous en dire plus.

  • ceciloule 3 septembre 2018
    BlacKkKlansman (J’ai infiltré le Ku Klux Klan) - la critique du film

    Eh bien, je ne suis pas d’accord !
    Oui, le film est militant et l’assume, oui il met en scène des blaireaux racistes du KKK mais non, il ne caricature pas et ne fait pas dans le mélo (en tout cas, pas de mon point de vue).
    Le jeu des acteurs est brillant (sur ce point, nous tombons d’accord), l’humour est au rendez-vous, tout comme l’action, le suspense et l’amour. Ce film est un hommage à Ron Stallworth (le vrai) et permet de dénoncer des faits d’actualité en montrant que, en 50 ans, les choses n’ont pas tant changé que ça. America First, dixit Donald Trump mais aussi dixit le fameux David Duke du KKK... Ce n’est pas si inutile que ça que de montrer, à la fin du film, une conférence de presse de ce cher président défendant les suprémacistes blancs ayant provoqué des émeutes à Charlottesville l’été dernier. Cela permet de boucler la boucle et d’insister sur la haine misanthropique qui subsiste aux États-Unis (pour en savoir plus : https://pamolico.wordpress.com/2018/09/03/un-film-marquant-par-son-militantisme-et-son-humour-blackkklansman-spike-lee/)

Votre avis

Votre note :
10 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

aVoir-aLire.com, dont le contenu est produit bénévolement par une association culturelle à but non lucratif, respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. Après plusieurs décennies d’existence, des dizaines de milliers d’articles, et une évolution de notre équipe de rédacteurs, mais aussi des droits sur certains clichés repris sur notre plateforme, nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe. Ayez la gentillesse de contacter Frédéric Michel, rédacteur en chef, si certaines photographies ne sont pas ou ne sont plus utilisables, si les crédits doivent être modifiés ou ajoutés. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.