Critique

CINÉMA

Blow up

Les Palmes d’or

Le 3 mars 2008

Questionner ce que l’on voit. Une réflexion percutante sur le regard et l’image.

Vos avis

  • 31 janvier 2006, par pich

    Dans le swinging London des années 60, un photographe blasé s’aperçoit, en développant un instantané d’amoureux, qu’il a surpris une scène de meurtre en arrière-plan.

    L’intrigue de Blow-up s’éloigne très vite de la nouvelle de Julio Cortazar dont il est tiré. L’histoire n’est que prétexte à découvrir le Londres des années folles, où ont poussé les germes du psychédélisme et du rock.

    Kaléidoscope qui se déroule sous le regard las du regretté David Hemmings, le film nous offre une galerie de portraits colorés d’une période haute en couleurs, où la musique est omniprésente (cf. La bande originale de Herbie Hancock et la participation des Yardbirds). Balançant sans cesse entre une joie affichée contrastant avec une tristesse intérieure profonde, « Blow up » est à l’image de Londres après la guerre : une convalescente qui veut rire à tout prix.

    Brian de Palma fera un remake du film « Blow out » où l’intrigue politique reprendra le dessus sur l’ambiance et où le son remplacera l’image dans la découverte du crime.

    Deux films à découvrir.

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?