La taupe - la critique

Triple zéro sept

Le 20 mars 2013

Avec son casting à la pointe, ce film d’espionnage est à l’image du célébrissime John Le Carré, dont ce thriller est l’adaptation : froid, intelligent, et terriblement élégant.

Galerie Photos

Le choix du rédacteur

Vos avis

  • 11 février 2012, par roger w

    Comment se faire chier en deux heures pourrait être le résumé de ce thriller sous Prozac, réalisé dans la torpeur la plus totale par un cinéaste qui a simplement oublié de créer un minimum de suspense dans une histoire complètement dépassée et donc totalement inintéressante. Les acteurs s’assoupissent en même temps que le spectateur. Mais qu’ont les critiques avec ce vieux film tout sclérosé et ankylosé. Je précise que je suis du genre à supporter la lenteur (grand admirateur de Tarkovski, Bresson et consorts), mais il faut qu’il y ait un minimum de profondeur dans ce qui nous est montré. Ici, c’est le néant à part une géopolitique dépassée depuis une quarantaine d’années. Le néant, vraiment.

  • 18 février 2012, par Bibiche

    Je me joins à l’avis de Roger w, moi j’ai quitté la salle aprés une heure de projection, étouffée,chose que je n’ai jamais faite auparavant. Je le déconseille à part si on a envie de se faire chier hhhh. En résumé ce film pour moi est un navet, je ne comprend pas les nominations qu’il a obtenu pour les oscar 2012 !!! il porte bien son nom en sens propre....je trouve

  • 3 mars 2012, par Frédéric de Vençay

    Tomas Alfredson a chiadé ses ambiances mais oublié de creuser ses personnages, expliciter leurs relations ou approfondir les enjeux de son scénario. En ressort un objet magnifique sur le plan esthétique, mais relativement creux dans le fond, malgré sa caution "sérieuse" et son récit à tiroirs (mais un récit d’espionnage est-il réussi si on n’y comprend rien ?). C’est une coquille refermée sur elle-même, une démonstration de virtuosité filmique un peu vaine, un vaste feuilleté feuilletonnesque qui fonctionne moins dans son ensemble que dans certaines de ses parties (l’intrigue avec Tom Hardy, le final virtuose). En demie-teinte donc, malgré d’évidentes qualités formelles.

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?