Critique

CINÉMA

Les Beaux Jours d’Aranjuez - la critique film

4h44 Dernier jour sur terre

Le 1er septembre 2016

Bravant l’aridité d’une mise en scène tout entière portée par le verbe et le bruit des feuillages, Wenders célèbre le langage et l’érotisme avec une verve des plus littéraires. Où la 3D donne corps à un paradis perdu avant l’apocalypse.

Galerie Photos

Votre avis

Votre note :
3 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?