Critique

CINÉMA

Les lumières du faubourg - La critique

La vie, la vraie

Le 13 septembre 2008

A l’exception de Béla Tarr, personne ne filme mieux l’ennui qu’Aki Kaurismäki.

  • grendel 26 novembre 2006
    Les lumières du faubourg - La critique

    Qu’il est beau le regard de Koistinen, héros désabusé de ce film. Anti-héros plutôt, et tout ce qu’il tente d’entreprendre semble d’avance voué à l’échec.

    Qu’il est profond le regard de Koistinen, comme il nous parle. Nul besoin d’en rajouter.

    Qu’il est seul Koistinen. La solitude, c’est bien elle la cruelle héroïne de ce film sombrement lumineux.

    Qu’elles sont belles les Lumières du Faubourg.

  • roger w 28 décembre 2008
    Les lumières du faubourg - La critique

    Nouvelle perle du cinéaste finlandais, ces lumières du faubourg se penchent sur la solitude et l’ennui avec un talent fou. Epuré malgré un soin maniaque apporté à la photographie, la réalisation va à l’essentiel et capte les pensées de personnages pourtant volontairement inexpressifs. Un grand moment de cinéma, peut-être un peu trop court.

  • Norman06 22 avril 2009
    Les lumières du faubourg - La critique

    Kaurismäki dans toute sa splendeur. Ce nouvel opus ne surprend pas mais l’on retrouve l’univers délicat et l’humour pince-sans-rire du maître du cinéma finlandais.

Votre avis

Votre note :
3 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?