Critique

CINÉMA

Alice au pays des merveilles - la critique

« Et vous, qui donc croyez-vous que c’était ? »

Le 14 avril 2014

Peu fidèle à l’oeuvre de Lewis Caroll, la version burtonienne d’Alice au pays des merveilles, bien que plaisante, manque de singularité et de féerie.

Galerie Photos

  • Frédéric Mignard 4 mars 2010
    Alice au pays des merveilles - la critique

    Mou, sans personnalité et surtout sans aucune surprise, le Alice au Pays des Merveilles de Tim Burton n’est pas l’oeuvre d’un cinéaste visionnaire. Dommage !

  • Norman06 6 avril 2010
    Alice au pays des merveilles - la critique

    Eu égard à l’imagination débordante de Burton dans ses précédents films et au tintamarre médiatique qui a entouré sa sortie, on ne peut être que déçu par cette Alice plus disneyenne que burtonienne, plus blockbuster que féérique, lorgnant vers l’horreur (créatures dinosauriennes) et l’émotion faciles. Reste que le 3D sauve l’œuvre, Johnny et Bonham Carter sont drôles, et le récit comporte quelques belles séquences malgré tout. Un Burton mineur en sorte.

  • ’Boo’Radley 15 avril 2010
    Alice au pays des merveilles - la critique

    Agréable film pop up où décors, toilettes et accessoires sont remarquables et s’insèrent dans une mise en image somptueuse. Mais l’héroïne semble perdue dans le mystère de son personnage et jamais le charme étrange, l’innocence étonnante de l’Alice de Lewis Carroll, ne passe. C’est un produit hollywoodien terriblement éloigné de l’originalité des premières oeuvres de Tim Burton.

  • bbjj83 22 juin 2010
    Alice au pays des merveilles - la critique

    Un bon Burton mais pas l’un de ses meilleurs.
    On ne s’ennuie pas, les personnages, les tenues, les dialogues sont bons. Les effets 3D excellents mais on ne retrouve pas vraiment l’esprit de l’oeuvre de Lewis Caroll.
    On passe un excellent moment.
    Pour les petits et grands.

  • roger w 25 août 2010
    Alice au pays des merveilles - la critique

    A quoi sert ce film ? Visiblement à pas grand chose puisqu’il se borne à reprendre l’esthétique du Disney des années 40 pour la transposer avec les effets spéciaux d’aujourd’hui. Si les vingt premières minutes font illusion, les développements de l’intrigue sont faiblards et la fin tombe dans un manichéisme et un conformisme qui font gerber. Dommage.

  • Sébastien Schreurs 24 février 2011
    Alice au pays des merveilles - la critique

    "The imaginarium of director Burtonus" Mis à part ses deux summums ("Ed Wood" et "Big Fish"), "Alice" est la clé la plus accessible pour nous immiscer dans l’univers gothique et fantasmagorique de Tim Burton qui est celui du droit à la différence. Comme le dit si bien le papa d’Alice, les gens exceptionnels sont des fous (cela me fait penser au titre du film de Barbosa "les gens normaux n’ont rien d’exceptionnel"). Malgré tout, ce père disparu trop tôt (comme celui du créateur de "Edward aux mains d’argent") a eu le temps de lui inculquer des valeurs anticonformistes qui lui permettent de se conduire indépendamment des attentes de la société (l’action se déroule le jour de son mariage...). Les splendides décors et les effets spéciaux sont au service d’une histoire passionnante (je ne comprends pas les quelques critiques, que j’affectionne habituellement, qui reprochent au scénario d’être lisse) qui n’est pas sans évoquer un autre grand timbré du septième art, Terry Gilliam (que ce soit Johnny Depp, qu’il a dirigé à trois reprises, le moulin calciné qui est un clin d’œil à son "Don Quichotte" avorté ou le Jabberwocky, une sorte de dragon que Alice devra tenter de terrasser). Tim Burton est un chapelier fou. Chapeau l’artiste...

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?