Critique

CINÉMA

Ça - la critique du film

"Ça" aurait pu faire peur mais "Ça" déçoit

Le 20 septembre 2017

Sur une trame assez fidèle au roman de Stephen King, une adaptation sympathique, toutefois loin de l’œuvre cauchemardesque, perverse, et même mystique, que ce long-métrage a édulcorée.

En VOD, SVOD ou Streaming

Galerie Photos

Le choix du rédacteur

  • MYTHOMANIAC 27 juin 2019
    Ça - la critique du film

    Sujet compliqué, le film fonctionne bien dans l’ensemble, l’univers est là, les personnages sont incarnés. Pourtant, il y a dans ce blockbuster horrifique quelque chose qui gène. Évidemment, on passe sur le sujet des années 80, il y a des références comme dans Super 8, mais c’est moins omniprésent que dans le pilote Stranger Things. Le club des loosers fonctionne bien, King s’autoréférence étant une sorte de penchant horrifique de Stand by me.

    Le clown et la gestion de l’horreur sont sans doute le nœud du problème.
    Malgré une ambiance et des décors très réussis, les quelques jumpscares évidents voir trop faciles et surtout une redondance dans les apparitions maléfiques de Penny Wise entrainent une certaine lassitude.
    La scène d’ouverture place la barre haute et le niveau est plus difficile à tenir sur la longueur.
    Les idées de mises en scène manquent pour garantir une frayeur optimale. Il en existe dans certaines scènes et c’est bien le plus frustrant. Le clown singe parfois Beetlejuice, parfois se rapproche de Freddy Krueger, il hésite souvent à être lui. Bien que très présents, sans doute trop, il manque de puissance.
    Cela fait perdre le plaisir de la scène de confrontation finale, qui traine un peu en longueur. On ajoute une scène finale expédiée surtout pour annoncer la fin de la première partie.
    Les allers-retours présent/passé manquent un peu dans la construction narrative. Ils apportaient de la puissance à la force maléfique qui entoure cette petite ville, apportait plus d’empathie pour les personnages, renforçait le triangle amoureux, mettaient en lumière la perte de mémoire et le poids assumé de celui qui reste sur le pont pendant 27 ans attendant le retour potentiel du mal.
    Même si la mini série de Tommy Lee Wallace diffusée en France en 1993 manquait de moyens, elle avait trouvé un équilibre intéressant, surtout en comparaison d’un film à 35 millions de dollars. Soyons honnête le film, version 2017 est bon, il apporte une vraie fraîcheur dans les productions d’horreur à la chaîne des derniers années.
    Étant enfant à l’époque, je ne suis pas des plus objectifs mais je reste de ceux qui prône leur amour à la Team Curry !

Votre avis

Votre note :
12 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

aVoir-aLire.com, dont le contenu est produit bénévolement par une association culturelle à but non lucratif, respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. Après plusieurs décennies d’existence, des dizaines de milliers d’articles, et une évolution de notre équipe de rédacteurs, mais aussi des droits sur certains clichés repris sur notre plateforme, nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe. Ayez la gentillesse de contacter Frédéric Michel, rédacteur en chef, si certaines photographies ne sont pas ou ne sont plus utilisables, si les crédits doivent être modifiés ou ajoutés. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.