Francis Ford Coppola

  • SES FILMS
  • SES NEWS
  • SA BIOGRAPHIE
  • VIDEOS
Plus de films
Moins
Plus de news
Moins
Francis Ford Coppola

Francis Ford Coppola est né en 1939 à Detroit. En 1960, il se décide pour l’UCLA (University of California, Los Angeles), section cinéma. Trois années plus tard, il croise la route de Roger Corman, le pape de la série B, chez qui il fait ses gammes. Coppola se fait remarquer en 1969 avec Les gens de la pluie, gentillet road-movie avec James Caan dans le rôle d’un demeuré. C’est en 1972 que tout se précipite pour le jeune Francis. Aux commandes du Parrain, il met Hollywood à ses pieds, révèle Pacino, mythifie Brando oscarisé pour son incarnation de Don Corleone. 1974 et Palme d’or avec La conversation, faux film d’espionnage très émouvant. Le Parrain seconde partie finit d’achever le parcours sans faute de Coppola. Six Oscars, succès commercial, il peut désormais faire ce qu’il veut. Dans sa mégalomanie, il planche sur l’adaptation d’Au cœur des ténèbres de Joseph Conrad. La suite est de notoriété publique.
Débute alors la période la plus faible de sa filmographie avec Outsiders (1983), Rusty James (1983), Cotton Club (1984), Peggy Sue s’est mariée (1986). S’il ne s’agit pas de nanars, ces films se démarquent par leur manque d’ambition au regard de leurs prédécesseurs. Retour en 1987 sur le conflit du Vietnam avec Jardins de pierre, pour lequel il retrouve James Caan. Le début des années 90 marque la fin de la saga Corleone. Coppola en effet livre un troisième volet baroque, ultra violent et en deçà des deux premiers. Dracula (1993) lui permet de revenir sur le devant de la scène, même si le film, carton au box-office, est largement surestimé. L’idéaliste (1997) symbolise le vrai retour de Coppola à la réalisation. Adapté d’un best-seller de John Grisham, ce "court movie" brille malgré tout par son intelligence et son efficacité. Pendant les dix ans suivant, Coppola se consacre uniquement à sa seconde passion, la production. Et coucou, le revoilà en 2007, avec un objet désarçonnant ; L’homme sans âge. Dans un nouvel élan créatif, il enchaine avec Tetro, petit film indépendant avec Vincent Gallo.

Filmographie

- Dementia 13 (1963)
- The terror (1963)
- Big boy (You’re a big boy now, 1966)
- La vallée du bonheur (Finian’s rainbow, 1968)
- Les gens de la pluie (The rain people, 1969)
- Le parrain (The godfather, 1972)
- Le parrain, 2e partie (The Godfather, part II, 1974)
- Conversation secrète (The conversation, 1974)
- Apocalypse now (1979)
- Coup de cœur (One from the heart, 1982)
- Rusty James (Rumble fish, 1983)
- Outsiders (1983)
- Cotton club (The Cotton club, 1984)
- Peggy Sue s’est mariée (Peggy Sue got married, 1986)
- Jardins de pierre (Gardens of stone, 1987)
- Tucker (Tucker : the man and his dream, 1988)
- New York stories (1989)
- Le parrain, 3e partie (The Godfather, part III, 1990)
- Dracula (Bram Stoker’s Dracula, 1992)
- Jack (1996)
- L’idéaliste (The rainmaker, 1997)
- L’homme sans âge (Youth without youth, 2007]
- Tetro (2009)

Plus de vidéos
Moins