Critique

CINÉMA

La Bête humaine - Jean Renoir - critique

Gabin en héros de Zola pour Renoir

Le 12 mai 2020

Le classique de Jean Renoir, qui prend ses distances avec le roman de Zola, donne au long métrage une tonalité de film noir et à son héros une dimension dostoïevskienne.

La chronique vous a plu ? Achetez l'œuvre chez nos partenaires !

En DVD ou Blu-Ray

  • Acheter sur Cultura
  • Rakuten
  • Claude Rieffel 17 août 2013
    La Bête humaine - Jean Renoir - critique

    En s’engageant sur les rails du réalisme poétique Renoir joue le jeu avec brio et son film surclasse sans peine les chefs d’oeuvres consacrés du genre dont, à la différence d’un Carné pieusement (et talentueusement) illustratif, il met plus d’une fois à mal les pesantes conventions en obtenant de ses acteurs une justesse irréductible aux règles établies du « métier ».

    On peut néanmoins préférer, dans l’oeuvre du cinéaste, des films moins aboutis et « confortables » comme cette passionnante « Marseillaise » si controversée (bon signe !) et assurément inégale avec ses contradictions, ses retorses naïvetés, ses incohérences, mais pleine de moments de grâce et où le programme idéologique, en étant ouvertement affiché, s’avère finalement moins contraignant que la lourde « poésie » du fatalisme social et laisse davantage le champ libre au souffle de la vie.

  • Frydman Charles 1er avril 2015
    La Bête humaine - Jean Renoir - critique

    C’était l’époque des locomotives à vapeur, lorsque les locomotives semblaient respirer . La Lison que Jacques et Pecqueux "nourrissent" de charbon est humanisée , et la bête humaine c’est Jacques avec ses pulsions, mais un peu également la Lison que Jacques considère presque comme sa femme...Aujourd’hui les locomotives sont électriques , mais je me souviens de l’époque des wagons lits et du wagon restaurant, un gril et son four qui pouvait faire penser à la lison , et à Noël 1973 , un train qui allait de Nice à Amsterdam en s’arrêtant gare de Lyon , puis après avoir emprunté la petite ceinture , gare du nord . Un détour pour de mystérieuses raisons par la gare de l’est et la gare de Nogent le-Perreux...me faisait penser à Pecqueux.

Votre avis

Votre note :
3 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

aVoir-aLire.com, dont le contenu est produit bénévolement par une association culturelle à but non lucratif, respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. Après plusieurs décennies d’existence, des dizaines de milliers d’articles, et une évolution de notre équipe de rédacteurs, mais aussi des droits sur certains clichés repris sur notre plateforme, nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe. Ayez la gentillesse de contacter Frédéric Michel, rédacteur en chef, si certaines photographies ne sont pas ou ne sont plus utilisables, si les crédits doivent être modifiés ou ajoutés. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.