Les petits mouchoirs - la critique

Ludo, Max, Vincent, Eric... et les autres

Le 10 novembre 2018

Les joies et les travers de l’amitié unissant une bande de trentenaires, traités sur un mode tragi-comique avec beaucoup de subtilité.

Galerie photos

© 2010 Europa Corp. Tous droits réservés.
spip-bandeau

Vos avis

  • 9 octobre 2010, par federer

    Des films comme on aimerait en voir plus souve nt, v oila ce que les français peuvent faire du bon cinéma. Mélange subtile de sentiments et de comédie. L’amitié la vrai pas celle de facebook, le film tient sans problème les 2h20. A recommander

  • 31 octobre 2010, par Norman06

    Piètre cinéaste et vrai démagogue du spectacle, Canet est un peu le Lelouch du nouveau millénaire. Plagiant sans complexe les univers de Sautet ou Yves Robert, il propose un récit insipide, tout de clichés lénifiants sur l’amour, l’amitié et la vie, en alternant sentimentalisme de roman de gare, humour pathétique et grossièreté mélodramatique. Nul doute que cela triomphera au box office et récoltera sa moisson de nominations aux César, tout en en concrétisant aucune... Le cabotinage d’acteurs en roue libre n’arrange rien et ne permet même pas compenser la médiocrité de ce cinéma de mode.

  • 5 décembre 2010, par Jujulcactus

    Vu en avant première, « Les petits mouchoirs » étaient très attendus : Guillaume Canet et son casting de luxe ont de quoi faire saliver ! Mais malheureusement, comme souvent après l’impatience, la déception... Alors que son auteur vante la sincérité de son oeuvre partout dans les médias, moi j’ai ressenti tout simplement le contraire : une véritable démonstration ! Un film fait pour plaire, un film fait pour marquer sans la nuance et la sensibilité que j’aurais cru y trouver. Ici on passe de l’humour forcé façon grosse comédie (François Cluzet trop dans la farce ...) à du drame le plus pathétique qui soit, comme si pour nous toucher il fallait que tous les personnages se mettent à hurler de douleur, à chialer jusqu’à n’en plus pouvoir ...Mais non ! D’ailleurs la scène la plus forte peut-être, c’est celle où Pascale Arbillot court sur la plage avec toute sa rage ... ça c’est fort, c’est sensible (bien que la musique soit omniprésente et souligne le côté tire-larme comme souvent dans le film...). Car le nouveau film de Guillaume Canet n’est pas dénué d’émotions ni d’humour, mais c’est dans ces moments moins mis en avant que cela s’exprime. Malgré la longueur du film et son caractère prévisible, pas d’ennui à l’horizon : l’ambiance de vacances est agréable, et porté par un casting qui dans l’ensemble tiens bien ses promesses : Pascale Arbillot et Valérie Bonneton se démarquant quand même. Voulant manipuler de nombreux sujets, le film écume les maladresses et n’échappe pas à certains clichés, mais se révèle bien plus fréquentable qu’une bonne partie des comédies françaises. Au final une comédie dramatique honnête mais qui a manqué de subtilité pour me toucher ou me faire rire... Dommage.

  • 27 février 2011, par Sébastien Schreurs

    Le coup d’essai de Canet à la réalisation ("Mon idole") laissait entrevoir de belles ambitions pour la suite. Hélas, "Ne le dis à personne" évitait le pire grâce au dévouement sans bornes de son pote Cluzet (magistral comme souvent). Ici, il touche le fond en plagiant lamentablement "Les copains d’abord" de Kasdan et l’univers intimiste de Sautet qui le mène droit au désastre dans un dernier quart d’heure complètement risible. Même Cluzet n’est pas à son affaire, c’est tout dire...

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Critiques et news films, BD, musique, séries TV

Erreur 404 : La page demandée n'existe pas.

> Retour à l'accueil