Critique

CINÉMA

Le temps qui reste

Irréversibilité

Le 20 décembre 2006

Ozon à son meilleur décortique ses obsessions avec une générosité souveraine.

  • vilar 1er décembre 2005
    Le temps qui reste

    Ne manquez pas d’aller voir cet excellent film : les images, les comédiens, le réalisateur vont vous mettre le coeur en charpie et vous offrir une oeuvre dense, dont chaque détail est essentiel et s’incruste en chacun, tel un moment de vie et de mort bouleversant de vérité.
    Ce cancer disséminé tragiquement dans le corps d’un homme jeune, François Ozon l’a scénarisé et réalisé avec toute la sensibilité et l’énergie désirées, et son choix des comédiens est absolument exemplaire. On est en droit de ne pas adhérer aux décisions du garçon stigmatisé par la maladie, mais quelle émotion dans ce bouleversant raccourci de vie peuplé de regards désespérés et lucides pourtant, et de cette quête aux souvenirs ressurgis de façon poignante.
    "J’ai tous les droits !" annonce ce pauvre héros dans sa recherche ardente de sérénité et d’amours au gré de sa lente destruction, jusqu’à son ultime apaisement que restitue magistralement Melvil Poupaud aux stupéfiants changements physiques.
    On le voit totalement investi dans ce rôle implacablement désespéré et douloureux, entouré d’acteurs sérieux, aux filmographies mémorables, tels Jeanne Moreau aux gros plans tragiques et tendres et Valeria Bruni-Tedeschi, grave et belle, aux yeux admirables

    • esdez 5 décembre 2005
      Le temps qui reste

      Longue errance de tous les acteurs de ce projet , de François OZON qui n’est pas tombé dans le larmoyant mais est resté aux taquets en ne sachant pas très bien exprimer ce qu’il pouvait faire de cette problématique à Melville POUPEAU qui l’a , lui,très bien restituée en nous faisant partager sa totale incapacité à déterminer quoi que ce soit et en suivant le cours des évènements tracés pour lui.En fait ce film est un non film pour un non évènement l’ensemble étant relaté laconiquement sans dimension humaine.A voir pour les habitués des journaux télévisés qui se sentiront à l’aise avec ce film.

  • Jeds 21 décembre 2005
    Le temps qui reste

    Film de Froinçaois Ozon qui est (selon le réalisateur) le second volet d’une trilogie sur le deuil. On y suit le parcours d’un photographe de 30 ans qui vient d’apprendre qu’il n’avait plus que 3 mois à vivre.

    Côté réalisation :
    François Ozon réalise ici un film très sobre tourné en cinémascope, ce qui permet de découvrir des images différentes, à un certain point de vue, de ses précédents films (car il me semble qu’il n’avait jamais utilisé ce format). La photographie est assez banale, mise à part la scène finale du film (les 5 ou 6 derniers plans) qui sont vraiment splendides. S’il n’y avait qu’une chose à retenir, ça serait ce passage superbe.

    Côté scénario :
    Le scénario fait avancer le film lentement mais sûrement. On ne tombe jamais dans une impasse et tout, bien qu’étant ultra simple, est intéressant. Ce qui est plaisant, c’est qu’à aucun moment, on entre dans ces catégories de film qui sortent les violons et ne sont fait que pour faire pleurer. Ici, on peut pleurer certes, mais on peut également réfléchir. Comme quoi, les mélodrames avec un mec pour personnage principal, ça existe, et c’est bien.

    Côté acteurs/personnages :
    Les personnages sont tous vraiment attachants. Ils ne le sont pas tous au même moment, mais ils le sont quand même. Les acteurs quant à eux sont vraiment bien représentatifs des personnages et il n’y a aucune fausse note à déclarer. Melvil Poupaud est très convainquant dans son rôle et le savoir faire de Ozon (que pourtant je n’aime pas) arrive à le rendre vraiment beau et sensuel à l’image.

    Mon sentiment en sortant du cinéma :
    Je suis allé voir ce film par le plus grand des hasards. C’est limite si je n’ai inscrit le titre sur un bout de papier puis que j’aurai tiré dans un chapeau. Si j’avais su que c’était un film de François Ozon, je n’y serais pas allé car je n’aime pas ce réalisateur. Je trouve ses films ennuyeux au possible. Mais j’y suis allé et honnêtement, même si ça n’est pas un film que je regarderai une prochaine fois, je ne regrette pas du tout de l’avoir vu. C’est un film attachant et finalement, les tous derniers plans du film sont tellement beau que ça me donne une impression générale assez positive.

    Voir en ligne : http://swww.dynu.net/shield/index.html

Votre avis

Votre note :
3 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?