Critique

CINÉMA

Inception - la critique

Le 16 décembre 2013

Galerie Photos

  • Norman06 21 juillet 2010
    Inception - la critique

    "Le meilleur film que j’ai vu... depuis la semaine dernière", aurait dit ce farceur de Chabrol. Certes, le scénario est habile et Nolan sait tenir une caméra, retrouvant par instants le brio de Memento. Autrement, le cinéaste se la joue un peu trop virtuose en cherchant l’épate narrative et visuelle ; et après eXistenZ, Matrix, Eternel Sunshine..., et autres Shuttle Island,cette mise en abîme du réel et du virtuel sent un peu trop le recyclage de recettes dans l’air du temps.

  • moviebouffe 24 juillet 2010
    Inception - la critique

    Un voyage émotionnel qui conduit loin dans l’inconscient, pour titiller nos sens. Dicaprio et Cotillard sont pas loin d’être bouleversants. Nolan chérit sa caméra et nous donne le vertige. Quel plaisir.

  • Pierre Ajack-Dugant 26 juillet 2010
    Inception - la critique

    Grâce à un scénario habile et à une mise en scène grandiose, Nolan parvient à jouer des ressources traditionnelles du film d’action tout en proposant une réflexion originale sur les pouvoirs du septième art. Les acteurs se plient avec adresse à ce schéma complexe.
    Malheureusement la surenchère d’effets spéciaux empêche de plonger dans les méandres du rêve parfait que promettait d’être Inception.

  • roger w 27 juillet 2010
    Inception - la critique

    Grandiose, disposant de nombreux niveaux de lecture, d’une musique exceptionnelle, d’une réalisation inspirée, d’un jeu d’acteur introspectif, Inception est l’alliance parfaite entre le blockbuster à effets spéciaux et le film d’auteur ambitieux. On en redemande.

  • Dideu 27 juillet 2010
    Inception - la critique

    Le gros problème d’Inception n’est pas en soit le film, le scénario ou la réalisation (j’y reviendrai fort heureusement) mais bien ce contexte hystérique dans lequel il s’inscrit : promotion démesurée, critiques élogieuses, superlatifs exagérés...
    Un contexte qui inévitablement oblige le spectateur de se positionner comme s’il en était un choix de vie. D’où l’éclosion de critiques viscéralement hostiles dans le sillon de la marée enthousiaste des premières projections. Qui peut imaginer un visionnage paisible du film que d’aucun considère comme le film d’une génération ?
    Car que retenir finalement de ces 2h30 de déluge graphique ? Une réalisation un peu trop virtuose mais très marquée par la patte de son auteur, une idée directrice bien exploitée, des acteurs au service du propos mais sans excès de génie et un déroulement finalement bien calme qui évoque dans ses pires moments une séquelle psychédélique de Ocean Eleven.
    Le scénario à tiroir sent malheureusement un peu trop l’épate et ne permet pas de sortir le film d’un simple entertainement, certes bien fait mais qui peine à nous convaincre. Nous sommes évidemment bien loin de l’effet provoqué par The Dark Knight.

  • Jujulcactus 31 juillet 2010
    Inception - la critique

    Nolan s’impose depuis peu comme un des meilleurs réalisateurs de sa génération, enthousiasmant à chaque fois presse et spectateurs, notamment grâce à une combinaison parfaite entre inventivité et réalisme. Une fois de plus il ne déroge pas à la règle, tout le monde se lève, le proclame chef d’oeuvre de l’année, de la décennie, de l’histoire ... C’est un peu le film du moment, impossible de passer à côté, ça paraît même un peu ringard de ne pas aimer, comme si ça signifiait que l’on avait pas compris, comme si on était trop bête ... Franchement à part une prestation honnête des acteurs principaux bien qu’inégale (Marion Cotillard était censée être l’atout charme ... Mouais ... ), une réalisation millimétrée bien que glaciale, et une idée de départ originale et assez intéressante il faut le dire : pas grand chose à signaler ... Nolan joue la carte du blockbuster intelligent, mais franchement plus qu’intelligent j’ai trouvé le film prétentieux, car justement il tombe dans les travers du film à gros budget tout en s’exclamant le contraire, mais pas de surprise ici c’est l’action qui prime ! C’est froid (visages figés, plans fixes, couleurs sombres voire bleutées ...), il n’y a aucune émotion, les personnages (hormis celui de Di Caprio) ne sont jamais travaillés ou approfondis, l’intrigue deviens lourde, trop lourde tout comme cette bande son répétitive, le tout se révèle assez indigeste au final, et je me suis profondément ennuyé ! Après une mise en place presque ratée et une présentation des personnages trop rapide, se met en place une mission, et c’est là que le film aurait pu (du ?) décoller mais non, toujours aussi lourd, froid, il fait du sur place ... L’emboîtement temporel, très intéressant, ne retient l’attention que quelques minutes et puis on s’ennuie de nouveau quand à la scène finale point de réflexion de mon côté juste un léger soulagement de voir le générique défiler, 2h30 c’est très long quand on accroche pas et ce dès la première minute... Je n’attendais pas grand chose de ce film donc pas de déception, juste un gros point d’interrogation sur les raisons d’un tel engoument, un film qui possède des qualités mais qui se prend beaucoup trop au sérieux pour passioner ...

  • Frédéric de Vençay 1er août 2010
    Inception - la critique

    "Surdoué" : un terme trop galvaudé dans le monde du cinéma, mais qu’on peut employer à sa juste valeur à propos de Chris Nolan, qui vient d’atteindre ici l’apogée de sa carrière - et du cinéma contemporain. "Inception" nous rappelle que, avant d’être un excellent réalisateur, Nolan est aussi un scénariste d’une intelligence surnaturelle, exploitant à fond sa formidable idée de départ (pénétrer dans les rêves d’autrui comme dans un bunker), creusant ses possibilités esthétiques, narratives et existentielles jusqu’à la moelle. Strates de récit enchâssés, suspense de dingue et révolutions formelles pour un cinéaste qui joue avec les artifices du 7e Art avec la maestria d’un Méliès post-moderne. Le film de l’année, quoi.

  • Sébastien Schreurs 7 septembre 2012
    Inception - la critique

    « Deception »
    A l’encontre des critiques dithyrambiques et de l’engouement général, "Inception" est, sans conteste, la déception de l’année (comme "Avatar", l’année dernière). Pourtant, Christopher Nolan fait partie incontestablement (autant que David Fincher ou Paul Thomas Anderson) du cercle fermé des metteurs en scène anglophones les plus brillants de ces vingt dernières années. Ce rêve tronqué, personne n’osait y songer par le passé. Le "prestige" de Nolan serait d’imaginer la fusion de l’action d’un James Bond (période Pierce Brosnan) évoluant dans la "Matrix" des frères Wachowski. Heureusement, les apparitions de Marion Cotillard (bien que trop succinctes), la musique angoissante et indélébile de Hans Zimmer, et quelques plans à en perdre ses repères spatio-temporels apportent un soupçon de relief à ce mauvais rêve. Le blockbuster idéal pour les vacances d’été ; rien de plus...

Votre avis

Votre note :
13 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?