Critique

CINÉMA

La Forme de l’eau (The Shape of Water) - la critique du film

Freak d’eau

Le 21 février 2018

Même si la naïveté du postulat peut freiner les cyniques, la beauté du nouveau conte gothique de Guillermo del Toro atteint une universalité et une résonance politique qui sont la marque des plus grands chefs-d’œuvre du genre. Brillant.

Galerie Photos

Le choix du rédacteur

  • Macha 26 février 2018
    La Forme de l’eau (The Shape of Water) - la critique du film

    Film visuellement envoûtant, Sally Hawkins est bouleversante. Au-delà d’une histoire d’amour il s’agit surtout de la reconnaissance mutuelle de deux êtres, au-delà de tous les obstacles et de la forme que peut prendre leurs corps.

  • Jonyx 11 mars 2018
    La Forme de l’eau (The Shape of Water) - la critique du film

    Un film très émotionnel, qui emporte le spectateur, malgré certains moments qui peuvent être longs. Les images sont absolument magnifiques, et le film représente la nature humaine, aussi bien dans la cruauté que dans la compassion, pour nous mener à la belle chose qu’est l’amour. Voilà une très belle œuvre que je recommande à tous les adeptes de la science-fiction et la romance.

  • Titou le chat 22 février 2019
    La Forme de l’eau (The Shape of Water) - la critique du film

    Un régal !
    J’ai plongé hier soir dans ce conte.
    Une créature sublime.
    La beauté comme j’aime la regarder.
    Beauté de cette femme de ménage, gracieuse,fragile et si forte.
    Beauté de cet homme, qui ose prendre la main de cet ignoble restaurateur à la tarte verte, aussi infâme que son caractère nauséabonde d’homme raciste et homophobe.
    Une histoire d’amour qui pourrait faire penser à la belle et la bête, mais qui va bien au-delà.
    Cette cicatrice, cette blessure, est en fait la plus belle des différences. J’ai imaginé que ce film était une ode à la fragilité.
    C’est souvent elle qui nous fait avancer, nous obligeant à nous faire aider des uns et des autres.
    C’est aussi l’histoire absurde de l’humanité, qui détruit tous les jours, les plus grands "savoir" que la biodiversité aurait à nous offrir.

    J’ai hâte de le revoir !

  • MYTHOMANIAC 16 mai 2019
    La Forme de l’eau (The Shape of Water) - la critique du film

    Une modeste femme de ménage muette travaille dans un bâtiment militaire. Un jour arrive un aquarium géant contenant une créature découverte dans l’Amazone. Des échanges vont se faire entre les deux personnages qui donneront lieu à une relation puis à une histoire d’amour où les mots n’ont pas de raison d’être.
    Malheureusement malgré la montagne de qualité du film (esthétique, symboliques, politiques, filmiques...), impossible de rentrer dans le film, je suis resté à la surface de l’eau.
    Les émotions ne m’ont pas touchés et l’intrigue de conte de fées gothique cousue de film blanc a réussi à m’ennuyer.
    J’ai mis du temps à passer la première impression d’une sorte d’Amelie Poulain dans La cité des enfants perdus plus mature et plus sombre, la musique d’Alexandre Desplat rappelant cruellement celle de Yan Tiersen, tout autant que les effets de montage, les plans... Évidemment, il ne s’agissait que de la scène d’ouverture, le ton change très vite pour avoir la personnalité que l’on attend d’un film de Guillermo del toro, pourtant je suis resté sur le côté. La portée du symbolisme, la construction des personnages, le message politique et social, le traitement des couleurs, le rapport au cinéma ont été évidents, pourtant je suis resté sur le côté à grands regrets.
    Je conseille le film en espérant sur l’expérience ne sera pas aussi décevante qu’elle ne l’a été pour moi.

Votre avis

Votre note :
85 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?