Critique

CINÉMA

Peur sur la ville - la critique du film

Le 6 septembre 2021

Ce thriller efficace de Verneuil fut un énorme succès. Il inaugura la deuxième carrière -principalement commerciale- de Jean-Paul Belmondo, dans des rôles qui devinrent de plus en plus stéréotypés.

La chronique vous a plu ? Achetez l'œuvre chez nos partenaires !

En DVD ou Blu-Ray

En VOD, SVOD ou Streaming

Le choix du rédacteur

  • Frydman Charles 7 janvier 2023
    Peur sur la ville - la critique du film

    Le film "peur sur la ville" fait allusion à la divine comédie de Dante.
    J’ai lu plusieurs commentaires de la divine comédie , l’enfer, qui considèrent Minos comme une sorte d’allégorie de la conscience humaine.https://temporel.fr/La-Divine-comedie-de-Dante-une on y lit " Il est la voix de la conscience, et pour cela, se tient aux portes de l’enfer. Voyant au-delà des apparences, incitant chacun à renouer avec son être profond, il représente le combat entre la loi et sa transgression. " Un monstre" à l’aspect humain en quelque sorte. Dans le film "peur sur la ville" (1976) avec Jean-Paul Belmondo , Pierre Valdeck , un tueur en série, se fait appeler Minos en référence à la divine comédie de Dante. C’est un monstre avec un côté humain. Il travaille à l’hôpital et sauve des vies . Il laisse dans la voiture du commissaire Letellier (Belmondo) un exemplaire de la divine comédie de Dante aux classiques Garnier. Moissac son adjoint en lit un passage " Minos, c’est la terrible voix de la conscience qui juge les intentions et qui prononce les condamnations ". Ce passage ne se trouve pas dans la divine comédie et sa préface aux éditions Garnier 1999, mais ça devait être la même préface en 1976 puisqu’elle est datée de 1938. Puis Pierre Valdeck se rend chez Germaine Doizon (Rosy Varte) en se faisant passer pour le commissaire. Il lui tient un discours disant que celui qui se fait passer pour Minos (lui même) est une sorte de justicier. Il cache son oeil de verre avec des lunettes de soleil . Pierre Valdeck (Minos) "comment imaginez vous Minos" ? Germaine "comme une grosse chenille gluante" , un ver (pas verre) si j’ose dire. Pierre Valdeck "il est plutôt beau" .Germaine n’a pas compris que "Minos" est devant elle, et il la tue

Votre avis

Votre note :
3 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

aVoir-aLire.com, dont le contenu est produit bénévolement par une association culturelle à but non lucratif, respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. Après plusieurs décennies d’existence, des dizaines de milliers d’articles, et une évolution de notre équipe de rédacteurs, mais aussi des droits sur certains clichés repris sur notre plateforme, nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe. Ayez la gentillesse de contacter Frédéric Michel, rédacteur en chef, si certaines photographies ne sont pas ou ne sont plus utilisables, si les crédits doivent être modifiés ou ajoutés. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.