Critique

CINÉMA

Snowpiercer, le Transperceneige - la critique

Première classe

Le 30 octobre 2013

Dystopie aussi brillante que ferroviaire, l’ambitieux rejeton de maître Bong Joon Ho a les idées claires et le souffle continu. Comme papa.

Galerie Photos

  • saarlun 4 novembre 2013
    Snowpiercer, le Transperceneige - la critique

    Film magnifique, on va crescendo dans un pur délire, on se demande ce qu’il va se passer à chaque passage de porte, on passe de la violence au surréalisme le plus incongru, un mélange des genres remarquable, tourné de main de maître, seul petit bémol, le monologue totalitaire de Wilford, le méchant machiniste, mais il est néanmoins nécessaire pour comprendre ce déferlement de rage et d’horreur. Culte.

  • birulune 1er décembre 2016
    Snowpiercer, le Transperceneige - la critique

    Du High Rise, sur le plan horizontal plutôt que vertical, et sans le sexe, mais la volonté de renverser le système se retrouve toujours face à ses propres dilemmes : Les riches a l’avant et les pauvres en wagons de queue ; révolte contre l’ordre établi mais est-ce mordre la main qui nous nourrit ? ( quand on voit ce qu’on leur donne a manger la perte est minime). Notre captain America en leader torturé mais pragmatique est tout bonnement absolument fantastique. Pas de longueurs, pas de bastons inutiles, on chemine avec eux vers la lumière et a nous aussi elle nous brûle les yeux : Les différents twists de la fin nous laissent pantois. La société d’après apocalypse rutile à toute vitesse dans ce train errant sans fin dont le seul but est de continuer à survivre, arche inversée, il devient le symbole d’une boucle éternelle avec son lot d’injustices, de sacrifices et de non-sens de la quête révolutionnaire. Swinton est terrible en maniaque puriste adoratrice du nouveau patriarche. A vomir ou a adorer

  • MYTHOMANIAC 27 juin 2019
    Snowpiercer, le Transperceneige - la critique

    Un film bien construit, riche en thématique, bien réalisé avec des contraintes multiples. De nombreux plans rappellent des planches de BD. Chris Evans est toujours un monolithe artistique mais il représente bien le personnage. Il est accompagné d’un casting impressionnant. À découvrir d’urgence.

Votre avis

Votre note :
9 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?