Critique

CINÉMA

Antichrist - la critique

Le chaos règne

Le 2 juin 2009

Sans doute l’œuvre la plus radicale de Lars von Trier. Loin de la joliesse consensuelle de sa Palme d’or, le cinéaste signe un film imparfait qui a choqué maints festivaliers à Cannes mais regorge de fulgurantes beautés.

Galerie Photos

Vos avis

  • 7 juin 2009, par roger w

    Décidément, Lars von Trier continue à étonner après tant d’années. Une fois de plus il devrait contenter ses fans de la première heure et continuera à exaspérer ceux qui n’aiment pas son cinéma. Hommage foutraque au cinéma de Tarkovski, Antichrist démarre par une scène tout simplement géniale et alterne sans cesse les fulgurances et les scènes en creux. Son projet ambitieux est de sonder l’être humain pour en découvrir la part la plus sombre. Dans cet élan glauque, il trousse quelques scènes d’une beauté à couper le souffle, tout en choquant par des excès sexuels et gore pas toujours maîtrisés. Sa tendance à la misogynie peut également déranger, mais en l’état Antichrist demeure une expérience cinématographique hors norme. Encore une fois, si vous n’êtes pas fan du cinéaste, ne vous déplacez pas. Les autres, ruez-vous dans les salles.

  • 7 juin 2009, par esdez

    Douce vision que ce film qui ose exprimer la violence de l’âme humaine. Sans fard, le cinéaste nous place résolument en face de notre condition humaine qui pourrait être merveilleuse sans notre " présence". Imaginons un monde "naturel" ou l’homme originel (représenté ici par une femme)serait resté en cymbiose avec la nature, ce serait le paradis. Seulement, face aux aléas de la vie que l’on ne comprend pas, les réponses instinctives de l’humain sont commandées par la peur et, en conséquence donnent lieu à la mise en place de dogmes religieux ou anti-religieux qui imposent des comportements artificiels totalement décalés par rapport à l’origine de "l’homme nature". Film ambitieux qui nous emmène de la création et ses peurs vers la croyance bénéfique ou maléfique aboutissant inexorablement depuis la nuit des temps vers la répétition des horreurs commises par nous et nos semblables. Si l’on est disposé à la réflexion,ce film est à apprécier, si l’on attend du spectaculaire, il faut éviter.

  • 15 mars 2011, par Sébastien Schreurs

    Lars von Trier, psychopathe, "victime" de son éducation judéo-chrétienne
    À chaque nouveau film, Lars von Trier aime faire parler de lui. Habitué à concourir à Cannes où il a tout amassé, celui-ci voulait secouer la Croisette comme "La grande bouffe" ou "L’empire des sens" en son temps. C’est d’autant plus réussi qu’à part la polémique qu’il suscite, "Antichrist" relève de la faribole. Scènes de masturbation, d’incision et de mutilation (et j’en passe !), on a vraiment mal pour Charlotte Gainsbourg et Willem Dafoe. "Antichrist" serait le résultat d’une longue dépression. À quand une rechute à vie qui ferait le plus grand bien au cinéma ?!

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?