Festival de Cannes 1998

Ceux qui m’aiment prendront le train - la critique

Ce récit des obsèques d’un artiste est l’une des réussites de Chéreau. César du...

Sitcom - la critique

Le premier long-métrage d’Ozon est une comédie décalée et joliment perverse qui...

L’éternité et un jour

Un voyage en longs plans-séquences émouvants.